GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
FR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

MANUFACTURER SERIES
Des Séries trépidantes conclues par une performance inégalable
Finale mondiale - Manufacturer Series 2021
04/12/2021

Tokyo, Japon (4 décembre 2021) – Les FIA Certified Gran Turismo Championships 2021 ont fini en apothéose le week-end dernier avec la diffusion des finales de la Nations Cup et des Manufacturer Series. Pour les Manufacturer Series, les 12 constructeurs en têtes de la deuxième saison des Séries en ligne étaient représentés par des équipes de trois pilotes ; un pilote de la région EMEA, un de la région Amériques et un de la région Asie/Océanie.

Les points World Series accumulés au cours de l'année 2021 ont été conservés pour la Finale mondiale. L'équipe Toyota et l'équipe Mazda ont ainsi commencé l'épreuve en tant que favoris avec 13 points chacune. Se trouvait ensuite dans le classement l'équipe Subaru championne en titre avec quatre points de retard qui devait faire preuve d'une performance impeccable si elle comptait conserver son titre.

Chaque pilote devait disputer une course avec 12 points maximum à la clé pour les gagnants des courses 1 et 2 et le double des points pour la grande finale ; la tendance pouvait donc encore être inversée. Comme à l'accoutumée pour chaque Finale mondiale jusqu'à maintenant dans les FIA Gran Turismo Championships, nous sommes restés accrochés à nos sièges tout au long de ces trois courses exaltantes.

1re course : Autodrome Lago Maggiore - GP II

Cette journée n'a pas tardé à nous surprendre lors des qualifications lorsque l'équipe Mazda, en tête des points du championnat, a saisi de justesse une place dans le top 10 et que les champions en titre de l'équipe Subaru ont validé seulement le septième meilleur temps. Comme prévu, le pilote espagnol Coque López (coquelopez14) s'est placé en pole position au volant d'une Toyota Supra Racing Concept rapide comme l'éclair. Son homologue espagnol Jose Serrano (PR1_JOSETE) de Porsche l'a ensuite suivi, alors que l'étonnant duo du pilote brésilien João Cláudio Santos Pessôa (GRID_JoaoSof) à bord de la Honda NSX Gr.3 et du pilote japonais Hiroshi Okumoto (HIROGRAND_1009) de l'équipe Volkswagen pilotant une Beetle Gr.3 s'est emparé de la deuxième place. Chaque pilote devait opérer au minimum un arrêt aux stands pendant la course de 10 tours sur le circuit piégeux de Lake Maggiore en Italie, avec la possibilité de changer leurs pneus moyens ou de faire le plein si nécessaire.

Coque López est arrivé en tête au 1er virage, une courbe rapide à droite, suivi par le reste des concurrents rangés en ligne. La position des pilotes n'a pas changé au cours des deux premiers tours, les voitures semblant conserver la même allure et le même espacement entre elles, le plus grand écart entre 2 pilotes se situant autour d'une seconde. Cependant, lors du 3e tour, les pilotes sont passés à l'offensive. Les concurrents japonais Ryo Kumata (Ryo3GoGo) à bord de la BMW M6 GT3 et Shota Sato (anchovy_sand) au volant de la Nissan GT-R GT3 ont talonné leur compatriote Hiroshi Okumoto pilotant la Beetle en 4e place. À la fin du tour, plusieurs pilotes ont effectué leur arrêt aux stands obligatoire. Lors du tour suivant, le pilote en tête Coque López est passé aux stands accompagné par Hiroshi Okumoto et Ryo Kumata, mais la Porsche 911 RSR de Jose Serrano n'a pas quitté le circuit. Son plan était d'installer le plus grand écart possible, utilisant l'espace dégagé devant lui à son avantage avant de s'arrêter à son tour aux stands.

Jose Serrano a effectué son arrêt au tour 4 pour changer ses pneus avant de revenir dans la course 1,8 seconde derrière le pilote en tête, Coque López. Étonnamment, la Nissan GT-R de Shota Sato s'est retrouvée en 3e position après son arrêt aux stands, seulement 2 secondes derrière la Porsche en deuxième position de Jose Serrano. Une fois que toutes les voitures ont effectué leur arrêt aux stands obligatoire, l'ordre de la course était le suivant : Toyota (López), Porsche (Serrano), Nissan (Sato), Volkswagen (Okumoto), BMW (Kumata) et Honda (Pessoa).

Au septième tour, João Cláudio Santos Pessôa a permis à sa NSX de dépasser la BMW M6 de Ryo Kumata pour se placer en 4e position, mais les trois premières positions semblaient déjà décidées, avec Coque López à bord de sa Toyota profitant d'une avance de 1,5 seconde sur la Porsche 911 de Jose Serrano, qui avait à son tour une avance de 2,7 secondes sur Shota Sato et sa Nissan GT-R.

Lors de l'avant-dernier tour, João Pessôa s'est remarquablement inséré dans l'intérieur de la Beetle d'Hiroshi Okumoto lors du dernier virage pour se saisir de la 4e place à bord de sa NSX. Pendant ce temps, Jose Serrano avait réduit l'écart qui séparait sa Porsche de la Toyota de Coque López à moins d'une seconde. Équipé de ses nouveaux pneus qu'il avait changés au tour d'avant, le pilote espagnol a assailli la Toyota lors du dernier tour de la course. Il est parvenu à rattraper son homologue sur le dernier virage, mais sans réussir à achever son dépassement, franchissant la ligne d'arrivée 0,3 seconde derrière la Supra de Coque López. Shota Sato a validé la dernière place sur le podium pour l'équipe Nissan en terminant sa course impressionnante en troisième position. La victoire de l'équipe Toyota lui a permis d'atteindre un total de 25 points, augmentant son avance sur les équipes Porsche et Mazda, toutes deux à 17 points.

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Toyota Coque López 19:38.980
2 Porsche Jose Serrano +00.309
3 Nissan Shota Sato +04.438
4 Honda João Cláudio Santos Pessôa +06.676
5 Volkswagen Hiroshi Okumoto +06.222
6 BMW Ryo Kumata +07.108
7 Mazda Miroslaw Kravchenko +07.735
8 Aston Martin Adam Wilk +10.556
9 Subaru Thomas Scibilia +11.877
10 Jaguar Soma Iseri +14.151
11 Mercedes-Benz Kazuki Cho +18.267
12 Hyundai Fabio Merenda +18.530

2e course : Tokyo Expressway - Boucle extérieure Est

L'ordre de départ de la deuxième course de la journée a été déterminé par l'ordre d'arrivée de l'épreuve précédente. L'équipe Toyota s'est par conséquent installée en première position avec le pilote japonais Tomoaki Yamanaka (yamado_racing38) au volant de la GR Supra Racing Concept. Juste derrière lui se trouvait la Porsche 911 RSR du japonais Takuya Sugawara (blackbeauty-79). La Nissan GT-R GT3 du pilote canadien Ethan Lim (VQS_Ethan) était située en troisième position, alors que la Honda NSX Gr.3 pilotée par Shohei Sugimori, également japonais (s-shohei_), se plaçait en quatrième position. Les pilotes devaient disputer cette course de nuit sur le circuit étroit et compliqué de Tokyo Expressway - Boucle extérieure Est. Les pilotes devaient disputer 10 tours sur le circuit en ville japonais, en terminant au moins un tour avec des pneus tendres ainsi que des pneus moyens ; il était donc crucial pour chaque pilote de bien planifier le déroulement de sa course.

Tomoaki Yamanaka avait décidé d'employer une tactique différente de celle des autres en commençant la course sur des pneus tendres. Son plan était clair : S'éloigner du groupe pour ne jamais abandonner son avance par la suite. Dès le départ, la course s'est révélée exaltante, les voitures utilisant chacune la force d'aspiration des autres sur la grande ligne droite. C'est ici que la Nissan GT-R d'Ethan Lim s'est insérée dans l'intérieur de la 911 de Takuya Sugawara, s'emparant de la deuxième place. Cette section du Tokyo Expressway a été témoin de nombreuses manœuvres de dépassement motivées par les possibilités d'aspiration qu'elle propose.

Lors du tour suivant, la NSX de Shohei Sugimori et la GT-R d'Ethan Lim se sont à différentes reprises échangé leurs positions sur la ligne droite à 280 km/h, lorsque la Mazda RX-Vision GT3 du pilote canadien Jeff Gallan (LLOYDZZELITE) et la Porsche RSR de Takuya Sugawara se sont tout à coup faufilées entre eux au 1er virage pour terminer aux 2e et 3e positions respectivement. Pendant ce temps, le plan de Tomoaki Yamanaka se déroulait sans accroc, le pilote s'assurant une avance de 2,2 secondes. À la fin du tour, plusieurs voitures se sont arrêtées aux stands pour passer aux pneus tendres plus rapides, pendant que Tomoaki Yamanaka est resté sur le circuit pour capitaliser sur son avance.

Lors du 5e tour, le pilote canadien Andrew Brooks (PX7-Deafsun), de l'équipe Jaguar, a fait remarquer sa présence en s'emparant de la deuxième position après avoir dépassé la Porsche de Takuya Sugawara et la Mazda de Jeff Gallan, à bord de sa F-Type Gr.3. Le concurrent brésilien Lucas Bonelli (TGT_BONELLI), pilotant la Mercedes-Benz AMG GT3, a également décidé de faire son entrée, passant de la 11e à la 5e position.

Tomoaki Yamanaka a finalement effectué son arrêt aux stands au 7e tour, sa Supra profitant d'une avance de 20 secondes sur la course. Il ne s'est pourtant assuré que d'une avance de 1,5 seconde à son retour sur le circuit, laissant planer le doute sur sa capacité à conserver sa première place malgré les pneus durs Michelin équipés pour les trois derniers tours. Au début du 9e tour, son avance est passée à une seconde alors que quatre voitures armées de pneus tendres, la Mazda RX-Vision GT3 (Gallan), la Jaguar F-Type (Brooks), la Mercedes-Benz AMG GT3 (Bonelli) et la Porsche 911 RSR (Sugawara) le pourchassaient comme une meute de loups affamés.

À l'entrée du dernier tour, les talents de pilote de Tomoaki Yamanaka lui ont permis de faire passer son avance à 1,2 seconde, empêchant les autres concurrents de profiter de son aspiration sur la ligne droite. L'enjeu se trouvait alors dans la seconde place, et Jeff Gallan tentait désespérément de tenir l'AMG de Lucas Bonelli à distance pour ce dernier tour. La course a alors connu son moment le plus exaltant : Lucas Bonelli a lancé une attaque après le dernier virage pour ensuite dépasser Jeff Gallan sur la ligne d'arrivée, dérobant la deuxième place à trois centièmes de secondes ! Grâce à la victoire de Tomoaki Yamanaka, l'équipe Toyota s'était assuré une avance de 12 points pour la grande finale, avec l'équipe Mazda et l'équipe Porsche toujours sur ses talons.

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Toyota Tomoaki Yamanaka 20:06.520
2 Mercedes-Benz Lucas Bonelli +01.430
3 Mazda Jeff Gallan +01.465
4 Jaguar Andrew Brooks +01.603
5 Porsche Tatsuya Sugawara +01.835
6 Honda Shohei Sugimori +04.716
7 Nissan Ethan Lim +08.764
8 BMW Dean Heldt +08.841
9 Aston Martin Alonso Regalado +09.034
10 Hyundai Kevan Pounder +09.256
11 Volkswagen Thomas Labouteley +09.450
12 Subaru Daniel Solis +18.335

Grande finale : 24 Heures du Nürburgring

Le circuit de la course finale des Manufacturer Series a été judicieusement choisi : Nürburgring, le circuit de test le plus célèbre au monde, mais au format 24 heures, ce qui signifie qu'un tour s'étendait sur 25,4 kilomètres ou 15,8 miles, accompagné de 170 virages. Pour cette course en cinq tours, chaque équipe devait terminer au minimum un tour sur des pneus tendres, moyens et durs ; une solide stratégie d'arrêts aux stands était donc de rigueur. Nous retrouvions en première position le pilote principal de Toyota et champion de la Nations Cup de 2018, le brésilien Igor Fraga (IOF_RACING17). Le français Baptiste Beauvois (R8G_TSUTSU) au volant de la Mercedes-Benz AMG GT3 a commencé en deuxième position, avec le concurrent japonais Ryota Kokubun (Akagi_1942mi) aux commandes de la Mazda RX-Vision GT3 Concept en troisième position et la Jaguar F-Type Gr.3 pilotée par le hongrois Ádám Tápai (TFz_Adam18) en quatrième position.

Les quatre voitures en tête ont décidé de commencer la course en s'équipant des pneus tendres, les plus rapides, afin de s'octroyer la plus longue avance possible avant de passer aux pneus moyens et durs.

La course a démarré avec un léger bouleversement dans l'ordre des positions lorsque la Mazda de Ryota Kokubun a dépassé la Mercedes-Benz de Baptiste Beauvois pour s'emparer de la deuxième place, alors que l'équipe Subaru championne en titre, dont la WRX Gr.3 était pilotée par le champion de la Nations Cup 2020 Takuma Miyazono (Kerokkuma_ej20), est passée de la 12e à la 8e place. Baptiste Beauvois a peu après récupéré sa deuxième place dans l'Adenauer Forst pour la céder à nouveau à Ryota Kokubun par la suite dans le Döttinger Höhe. Pendant ce temps, Igor Fraga mettait les gaz pour s'assurer une avance de 3,7 secondes après le premier tour. Comme prévu, la majorité des voitures qui avaient démarré la course avec des pneus durs se sont arrêtées à la fin du premier tour, la quasi-totalité des concurrents décidant de passer aux pneus moyens afin de garder les pneus tendres Michelin les plus rapides pour la ruée jusqu'à la ligne d'arrivée.

L'affrontement entre Mercedes-Benz (Beauvois) et Mazda (Kokubun) est monté en puissance au deuxième tour, alors qu'ils se retrouvaient au coude à coude, allant presque jusqu'à se sortir hors de la piste au Flugplatz. Ryota Kokubun s'est réapproprié la deuxième place en laissant par la suite la voiture allemande loin dans son rétroviseur alors qu'il pourchassait Igor Fraga, qui avait fait passer son avance à presque cinq secondes. À la fin du deuxième tour, les pilotes en tête de la course ont tous effectué leur arrêt aux stands pour passer aux pneus moyens, laissant présager un final des plus haletants.

À la fin du deuxième tour, l'ordre des concurrents n'avait pas changé : Toyota (Fraga), Mazda (Kokubun), Mercedes-Benz (Beauvois), Jaguar (Tápai) et la BMW M6 GT3 pilotée par le français Kévin Belic (Kelicful), chacun devant encore effectuer un dernier arrêt aux stands avant la fin de la course. À la fin du troisième tour, les voitures du milieu du peloton se sont arrêtées au stand pour passer aux pneus tendres pour lancer un assaut total sur les concurrents en tête.

Au début du quatrième tour, Kévin Belic au volant de la BMW M6 GT3 a dépassé la Jaguar F-Type d'Ádám Tápai pour réclamer la quatrième position, ayant pour objectif de rattraper la Mercedes-Benz AMG de Baptiste Beauvois, à environ deux secondes devant lui. Du reste, l'ordre des autres concurrents n'a pas changé, Igor Fraga augmentant son avance pour dépasser les sept secondes. À la fin du tour, le pilote brésilien a effectué son dernier arrêt aux stands avec sa Toyota Supra, rejoint ensuite par Ryota Kokubun, Baptiste Beauvois et Ádám Tápai. Ils sont retournés sur le circuit dans ce même ordre, Igor Fraga maintenant son énorme avance. En revanche, la Jaguar d'Ádám Tápai en cinquième place, équipée de pneus durs, n'avait qu'une demi-seconde d'avance sur la Nissan GT-R du français Mehdi Hafidi (V1_Mehdi59), en tête du groupe qui roulait sur des pneus tendres Michelin.

Mehdi Hafidi n'a pas perdu de temps pour dépasser la F-Type d'Ádám Tápai et réclamer la cinquième place, mais l'attention s'est alors tournée vers le pilote chilien Angel Inostroza (YASHEAT_Loyrot) qui s'est vaillamment battu pour maintenir la septième position, sachant pertinemment qu'une arrivée en septième position ou mieux garantirait une place sur le podium dans le championnat. Un affrontement haletant entre trois adversaires s'en est alors ensuivi, voyant s'opposer Jaguar, Porsche et Volkswagen, où chaque pilote refusait d'abandonner ne serait-ce qu'un seul centimètre. Les concurrents se sont attaqués à trois de front au Wehrseifen, allant jusqu'à s'entrechoquer. La VW de Sternberg en a payé le prix fort après s'être fait sortir de la piste pour finir à la 10e position. Angel Inostroza a dépassé Ádám Tápai dans le Kesselchen pour s'emparer de la sixième position, mais le Chilien a écopé d'une pénalité d'une seconde pour son accrochage avec Sternberg, permettant à Ádám Tápai de récupérer sa 6e position dans le Döttinger Höhe. Cependant, Angel Inostroza a conservé sa septième position jusqu'à la fin, assurant une place de troisième à l'équipe Porsche dans le championnat.

Au final, la sublime performance d'Igor Fraga a permis à Toyota de remporter la course et le titre du championnat. La deuxième position de Ryota Kokubun a octroyé à Mazda une deuxième place impressionnante au championnat après une saison tumultueuse. L'arrivée en troisième position de Baptiste Beauvois sur le circuit a offert la quatrième place à Mercedes-Benz au championnat, à un point derrière Porsche.

Après la course, Igor Fraga a déclaré : "Je me suis beaucoup entraîné. En 2018, c'était le même groupe de circuits, et ça ne s'est pas très bien passé à ce moment-là, alors cette fois-ci, j'ai eu la chance de proposer un meilleur résultat, et j'ai donné tout ce que j'avais. Je dois dire que tirer le maximum de ma voiture pendant cinq tours sur ce circuit, c'était mentalement épuisant, mais ça en valait largement la peine".

Le gagnant de la première course, Coque López, a ajouté : "C'est grâce à mes deux coéquipiers et à une voiture formidable que tout ça a été possible. Je suis tellement heureux qu'on ait remporté les trois courses".

Le gagnant de la deuxième course, Tomoaki Yamanaka, a déclaré : "Je suis tellement content. Je n'aurais jamais cru que ça se passerait comme ça, mais je pense que nos performances à tous les trois ont été parfaites, et que c'est comme ça qu'on a pu obtenir un résultat pareil".

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Toyota Igor Fraga 41:15.216
2 Mazda Ryota Kokubun +08.390
3 Mercedes-Benz Baptiste Beauvois +17.015
4 BMW Kévin Belic +18.423
5 Nissan Mehdi Hafidi +19.641
6 Jaguar Ádám Tápai +23.481
7 Porsche Angel Inostroza +24.664
8 Volkswagen Roberto Sternberg +25.861
9 Subaru Takuma Miyazono +26.016
10 Honda Valerio Gallo +27.378
11 Aston Martin Nikita Moysov +28.180
12 Hyundai Andrew Lee +36.421

Finale mondiale - Manufacturer Series 2021
Résultats

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES COURSE 1 COURSE 2 GRANDE FINALE TOTAL DES POINTS
1 Toyota Igor Fraga / Tomoaki Yamanaka / Coque López 12 12 24 48
2 Mazda Ryota Kokubun / Jeff Gallan / Miroslaw Kravchenko 4 8 20 32
3 Mercedes-Benz Baptiste Beauvois / Lucas Bonelli / Kazuki Cho 0 10 16 26
4 Nissan Mehdi Hafidi / Ethan Lim / Shota Sato 8 4 12 24
4 Porsche Angel Inostroza / Tatsuya Sugawara / Jose Serrano 10 6 8 24
6 BMW Kévin Belic / Dean Heldt / Ryo Kumata 5 3 14 22
7 Jaguar Ádám Tápai / Andrew Brooks / Soma Iseri 1 7 10 18
8 Honda Valerio Gallo / Shohei Sugimori / João Cláudio Santos Pessôa 7 5 2 14
9 Volkswagen Roberto Sternberg / Thomas Labouteley / Hiroshi Okumoto 6 0 6 12
10 Subaru Takuma Miyazono / Daniel Solis / Thomas Scibilia 2 0 4 6
11 Aston Martin Nikita Moysov / Alonso Regalado / Adam Wilk 3 2 0 5
12 Hyundai Andrew Lee / Kevan Pounder / Fabio Merenda 0 1 0 1
FIA GT Championships 2021 | Finales mondiales | Manufacturer Series | Finale
Toyota et Mazda participeront à la finale mondiale avec un s...
Gloire, détermination, chance et chagrin - Les finales mondiales de la Nations Cup 2021 ont tout réuni
Tokyo, Japon (5 décembre 2021) - Alors que des milliers de j...

Retour à la liste