GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
FR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

NATIONS CUP
Gloire, détermination, chance et chagrin - Les finales mondiales de la Nations Cup 2021 ont tout réuni
Finales mondiales - Nations Cup 2021
05/12/2021

Tokyo, Japon (5 décembre 2021) - Alors que des milliers de joueurs de Gran Turismo Sport s'affrontaient lors de courses hebdomadaires au cours de deux saisons en ligne des FIA Certified Gran Turismo Championships 2021, un format remanié pour les concurrents de haut niveau avait lieu en parallèle. Chaque concurrent a participé à distance dans le monde entier pendant quatre manches des World Series et pendant l'épreuve des World Series en cours de saison. Les points World Series accumulés ont été conservés pour l'épreuve très importante des finales mondiales de la Nations Cup, le dernier événement des Séries 2021, diffusé le week-end dernier.

Pour les finales, 32 des pilotes les plus rapides au monde ont été rassemblés pour être placés dans trois groupes afin de s'affronter sur trois courses différentes pour les demi-finales en fonction des régions. 12 points étaient accordés au gagnant, 10 points pour la deuxième place, 8 points pour la 3e place et ainsi de suite. L'objectif de chaque pilote était de s'assurer une qualification pour la grande finale et obtenir un maximum de points au total. Les points comptant double pour la grande finale, même les joueurs qui commençaient à l'arrière du peloton avaient mathématiquement une chance de revendiquer le trophée de la Nations Cup 2021. Mais les compétiteurs devaient faire appel à tous leurs talents et montrer une volonté de fer pour tenter de renverser Valerio Gallo, le pilote italien grand favori du championnat, dont la vitesse et la régularité lors de ces Séries lui ont permis d'entrer dans la compétition avec un avantage de six points sur son plus proche rival, Jose Serrano, le pilote espagnol.

Demi-finale A, région Asie/Océanie : Mount Panorama Motor Racing Circuit

La première course de la Nations Cup de la journée était composée de huit tours à bord de la Mazda Roadster Touring Car à Mount Panorama Motor Racing Circuit en Australie, pays d'origine du Bathurst 1000. Le champion en titre japonais Takuma Miyazono (Kerokkuma_ej20) avait établi le temps le plus rapide des qualifications dans le groupe Asie/Océanie, lui octroyant la pole position pour cette course. Il était suivi par son compatriote Ryota Kokubun (Akagi_1942mi) et par les Australiens Guy Barbara (PX7-Twitchy) et Andrew Lee (PX7-AmazingHour).

Les 10 voitures n'ont pas tardé à se disputer la course en vue de finir parmi les cinq premiers concurrents et ainsi valider une place à la grande finale. Takuma Miyazono a commencé à mener la danse dès le premier virage, alors qu'Andrew Lee s'est faufilé devant Guy Barbara pour passer en 3e position. Au tour suivant, le pilote japonais Kanata Kawakami (SG_Kawakana) est parvenu à dépasser Guy Barbara dans le virage Quarry pour s'approprier la quatrième position, suivi par Andrew Lee qui a devancé Ryota Kokubun grâce à un audacieux dépassement par l'intérieur à la sortie du 4e virage, s'emparant de la 2e position.

Andrew Lee avait manifestement décidé de faire appel à ses talents hors du commun, car il a démontré une rapidité impressionnante lors des premiers tours de la course. Lors du troisième tour, il a rattrapé et dépassé Takuma Miyazono dans la ligne droite de Conrod pour prendre la tête de la course. À la moitié de la course, les concurrents aux positions de 1 à 10 restaient étroitement groupés, aucune voiture ne possédant un écart entre elles de plus d'une demi-seconde. Andrew Lee était à la tête du peloton, poursuivi par Takuma Miyazono, Ryota Kokubun, Kanata Kawakami et Guy Barbara.

Au tour 5, le pilote japonais Tomoaki Yamanaka (yamado_racing38) a tenté une percée dans l'intérieur de Guy Barbara dans le quatrième virage en épingle, entrant en collision avec le Roadster de l'Australien avant de l'envoyer en dernière position. Les arbitres ne se sont pas laissés impressionner par les tactiques de Yamanaka et lui ont attribué une lourde pénalité de 2 secondes ; pénalité qui à terme l'a écarté d'une possible victoire et qui a réduit à néant ses espoirs de faire suite à son titre des Manufacturer Series avec un trophée de la Nations Cup.

La course a connu son apogée à la fin du 7e tour, lorsque les 7 voitures en tête se sont chacune percutées aux virages 22 et 23, se disputant leurs positions pour le dernier tour de la course. Les compétiteurs n'ont pas cessé leurs affrontements jusqu'au début du 8e tour. Ryota Kokubun, Kanata Kawakami et le pilote japonais Tatsuhiko Kato (Tatsukt) étaient alors alignés à trois de front pour disputer la 5e position cruciale. Kanata Kawakami a remporté cette lutte, mais le Néo-Zélandais Matt McEwen (AE_McEwen) a profité de la pagaille pour se faufiler en 3e position, après avoir commencé la course en 5e position, à moins d'un tour de l'arrivée. Dans la ligne droite de Conrod, Takuma Miyazono a dépassé Andrew Lee pour se placer en tête de la course. Pendant cette arrivée haletante, Andrew Lee a tenté l'extérieur dans le dernier virage, mais il est parti large et a permis à Matt McEwen de le dépasser avant la ligne d'arrivée pour s'emparer de la deuxième place, Takuma Miyazono ayant franchi la ligne d'arrivée en premier. Kanata Kawakami et Ryota Kokubun ont clôturé le top 5 en se qualifiant pour la grande finale.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Takuma Miyazono Kerokkuma_ej20 18:40.165
2 Matthew McEwen AE_McEwen +00.310
3 Andrew Lee PX7-AmazingHour +00.312
4 Kanata Kawakami SG_Kawakana +00.415
5 Ryota Kokubun Akagi_1942mi +00.501
6 Tatshuhiko Kato Tatsukt +00.599
7 Jonathan Wong saika159- +01.731
8 Soma Iseri Arrow71sr +02.418
9 Tomoaki Yamanaka yamado_racing38 +03.825
10 Guy Barbara PX7-Twitchy +06.073

Demi-finale B : Autodromo Nazionale Monza

La deuxième course de la journée présentait la plus grande grille de départ des trois épreuves des demi-finales avec 13 joueurs représentant la région Europe/Moyen-Orient/Afrique. Les six premiers concurrents de cette épreuve s'assuraient leur place à la grande finale. Pour cet affrontement de 15 tours sur le circuit Autodromo Nazionale Monza, les pilotes étaient au volant de la Gran Turismo F1500T-A formula. Chaque concurrent devait terminer au moins un tour avec des pneus durs ainsi que des pneus moyens ; une bonne stratégie d'arrêt aux stands était donc de rigueur. Le pilote hongrois Patrik Blažan (RSZe_Fuvaros8) s'est qualifié le premier, s'octroyant la pole position pour la course. Le pilote espagnol Jose Serrano (PR1_JOSETE) est arrivé ensuite, suivi de l'italien Valerio Gallo (Williams_BRacer) et du pilote français jusqu'alors inconnu, Kylian Drumont (eMONACO_Kylian19K).

Tout le monde hormis l'espagnol Coque López (coqueIopez14) en 12e position a décidé d'entamer la course sur des pneus durs. Il avait l'intention de remonter le peloton pour prendre la tête et profiter de l'espace dégagé pour prendre le plus d'avance possible avant de passer aux pneus durs. Sa stratégie était risquée, mais le jeu en valait la chandelle si tout se passait comme il l'avait prévu. Dès le début de la course, Jose Serrano et Valerio Gallo ne se sont pas fait attendre pour attaquer Patrik Blažan sur le premier virage afin de prendre la tête de la course. Jose Serrano est parvenu à passer, mais Valerio Gallo n'a pas pu s'extirper du rétroviseur du pilote hongrois. Pendant ce temps, le pilote tchèque Nikita Moysov (ERM_Nick) a acculé le Belge Quinten Jehoul (ERM_Quinten) pour l'envoyer dans le gravier, l'obligeant à passer de la 5e à la dernière place. Coque López a profité de la pagaille générée pour s'emparer de la 5e position. Nikita Moysov a subi une lourde pénalité de 3 secondes pour son action, perdant ainsi toute possibilité d'accès au podium.

Dès la fin du premier tour, la plupart des pilotes ont procédé à leur arrêt aux stands afin de passer sans perdre une seconde aux pneus moyens plus rapide. Coque López, qui a décidé de continuer sa course, a pris la tête, espérant installer une avance suffisante avant de procéder à son tour à l'arrêt au stand. Jusqu'à maintenant, sa stratégie avait payé.

À la moitié du 4e tour, Coque López s'était assuré une avance confortable de 20 secondes sur Jose Serrano et Valerio Gallo. Le pilote italien Giorgio Mangano (Williams_Gio) avait grimpé en 4e position après avoir démarré la course à la 10e position. À partir du tour 5, une lutte sans merci s'était déclarée entre les voitures de la 8e à la 12e position dans la Curva di Lesmo. Face à ces voitures qui se coupaient et s'entrechoquaient sans cesse, les arbitres ont fait pleuvoir les pénalités sur le pilote espagnol Nicolas Romero (ERM_NicoRD), Nikita Moysov et sur l'allemand Miroslaw Kravchenko (V1_MK01).

Au début du 7e tour, le pilote français Baptiste Beauvois (R8G_TSUTSU) a dépassé Giorgio Mangano pour s'emparer de la 4e position, alors que Coque López faisait passer son avance à 21 secondes. Un tour plus tard, Giorgio Mangano a récupéré sa position, les voitures atteignant les 315 km/h dans les lignes droites. Comme prévu, Coque López s'est arrêté aux stands à la fin du tour 14, avec une avance de 21 secondes, mais était-ce suffisant pour rester en tête de la course à son retour sur la piste ? Malheureusement, la réponse est non ; après s'être retrouvés juste devant Jose Serrano et Valerio Gallo à son retour sur le circuit, les deux pilotes l'ont dépassé à toute vitesse alors qu'il tentait de reprendre de la vitesse.

Pendant le dernier tour, nous avons pu assister à un duel intense entre les deux leaders aux points du championnat, Valerio Gallo et Jose Serrano, le pilote italien luttant de toutes ses forces pour s'éloigner de son rival espagnol dans la Curva Biassono. Jose Serrano n'a pas quitté la voiture du pilote italien d'une semelle ; il avait l'intention de prendre l'aspiration de sa voiture sur la ligne droite pour tenter un ultime dépassement à travers la Curva Parabolica, dans la dernière section du circuit. Valerio Gallo, bien conscient de la tactique du pilote espagnol, a entrepris de bloquer la trajectoire intérieure sur la ligne droite, obligeant Jose Serrano à passer à l'extérieur. Ce dernier a bel et bien pris les devants un moment, mais en prenant la trajectoire la plus longue sur le dernier virage, il a laissé Valerio Gallo reprendre la tête pour la dernière ligne droite. N'ayant pas l'intention d'abandonner, Jose Serrano a lancé un tout dernier assaut pour rattraper son rival. Malgré sa détermination, le pilote espagnol a manqué la première place de justesse, passant la ligne d'arrivée à peine quatre centièmes de secondes derrière Valerio Gallo ! Coque López, grâce à sa stratégie d'arrêt aux stands risquée, mais brillante, a terminé 3e, suivi par Baptiste Beauvois, Giorgio Mangano et Patrik Blažan qui ont gagné le droit de participer à la grande finale.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Valerio Gallo Williams_BRacer 22:00.850
2 Jose Serrano PR1_JOSETE +00.046
3 Coque López coqueIopez14 +00.796
4 Baptiste Beauvois R8G_TSUTSU +02.281
5 Giorgio Mangano Williams_Gio +02.567
6 Patrik Blazsán RSZe_Fuvaros8 +03.817
7 Nicolas Romero ERM_NicoRD +07.712
8 Nikita Moysov ERM_Nick +08.666
9 Arie Rodrigues Haydar eMONACO_Arie64 +14.219
10 Quinten Jehoul ERM_Quinten +14.606
11 Kylian Drumont eMONACO_Kylian19 +16.317
12 Ádám Tápai TFz_Adam18) +16.946
13 Miroslaw Kravchenko V1_MK01 +21.700

Demi-finale C : Blue Moon Bay Speedway - Central A

La grille de départ de la course de cette demi-finale de la région Amériques était composée de neuf joueurs. Les concurrents devaient faire partie des cinq premiers arrivants pour remporter une place pour la grande finale. Lucas Bonelli, le pilote brésilien (TGT_BONELLI), était placé en pole position pour cette course de 17 tours sur le circuit Blue Moon Bay Speedway - Central A, suivi par le pilote chilien Angel Inostroza (YASHEAT_Loyrot) en deuxième position avec à sa suite un autre concurrent brésilien, Igor Fraga (IOF_RACING17), en troisième position. Les pilotes devaient tous effectuer au minimum un tour de la course sur des pneus moyens et des pneus durs, ce qui signifiait qu'ils devaient s'arrêter au moins une fois aux stands.

Les Ford GT ont toutes quitté la ligne d'arrivée sans encombre, sans véritable tentative de dépassement, mais le pilote canadien Andrew Brooks (PX7-Deafsun) n'a pas réussi à bien négocier sa trajectoire aux abords du 4e virage, terminant sa course dans le mur avant d'être relégué à l'arrière du peloton. À l'inverse, le pilote américain Daniel Solis (PX7-Lamb), qui avait démarré la course en dernier, est parvenu à atteindre la 6e position. Daniel Solis et le brésilien João Pessôa (GRID_JoaoSof) se sont arrêtés au stand à la fin de leur premier tour pour immédiatement passer aux pneus moyens. À partir du troisième tour, les quatre pilotes de tête, Lucas Bonelli, Angel Inostroza, Igor Fraga et le Guatémaltèque Juan Hernandez (TX3_Kangreti), ont commencé à s'écarter du reste du peloton, installant un écart de 3,4 secondes avec la voiture en 5e position d'Andrew Brooks. À la fin du 4e tour, les voitures en tête ont fait leur arrêt aux stands, passant toutes aux pneus moyens, avant de retourner sur le circuit dans le même ordre.

À la moitié de la course, les quatre premières voitures de la course ont étendu leur avance à plus de six secondes, le pilote brésilien Adriano Carrazza (KoA_Didico15), Andrew Brooks et le pilote des États-unis Randall Haywood (R8G_Originals) luttant sans merci pour s'emparer de la 5e position et de la dernière place en grande finale. Lors du 11e tour, Andrew Brooks entreprit un dépassement risqué par l'extérieur d'Adriano Carrazza dans la longue courbe du 1er virage, plaçant sa Ford GT devant le véhicule du Brésilien. Ce dernier n'a malheureusement pas tardé à récupérer sa position lors de la courbe en épingle du 5e virage. C'est à ce moment-là que la tactique de groupe des quatre voitures en tête semblait arriver à son terme, car Angel Inostroza a alors commencé à faire pression sur Lucas Bonelli pour réclamer la première position.

Alors qu'Adriano Carrazza et Andrew Brooks s'affrontaient pour la 5e place, Randall Haywood attendait patiemment que l'un des belligérants commette une erreur en profitant de l'aspiration. C'est Andrew Brooks qui commit cette erreur au 6e virage, laissant une roue déborder sur l'herbe du circuit et le ralentissant suffisamment lui et Adriano Carrazza pour laisser Randall Haywood les dépasser. Andrew Brooks n'a pas perdu une seconde et reprenant immédiatement le contrôle de sa voiture sur la piste pour dépasser le pilote brésilien et tenter de rattraper son homologue américain, ce qu'il est parvenu à faire lors du tour suivant.

Lors de l'avant-dernier tour, Angel Inostroza tenta finalement de prendre la tête de la course, s'insérant dans l'intérieur de la voiture de Lucas Bonelli pour essayer de mieux gérer le freinage que ce dernier à travers la courbe en épingle du 4e virage. Bien qu'il soit parvenu à passer, Lucas Bonelli conserva la trajectoire intérieure dans le virage suivant pour ne pas se laisser faire. Angel Inostroza s'est alors retrouvé contraint de passer par l'extérieur dans le 5e virage, permettant à Lucas Bonelli et à Igor Fraga de le dépasser pour le reléguer à la 3e position. Lucas Bonelli a franchi la ligne d'arrivée en premier, suivi par Igor Fraga, Angel Inostroza, Juan Hernandez et Andrew Brooks, qui a hérité de la dernière place pour la grande finale.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Lucas Bonelli TGT_BONELLI 20.13.995
2 Igor Fraga IOF_RACING17 +00.148
3 Angel Inostroza YASHEAT_Loyrot +00.675
4 Juan Hernández TX3_Kangreti +00.827
5 Andrew Brooks PX7-Deafsun +12.216
6 Randall Haywood R8G_Originals +12.425
7 Adriano Carrazza KoA_Didico15 +12.919
8 João Cláudio Santos Pessôa GRID_JoaoSof +17.321
9 Daniel Solis PX7-Lamb +22.686

Grande finale : Dragon Trail - Seaside

Nous étions arrivés au point d'orgue de cette compétition ! Les 16 pilotes restants étaient sur le point de s'affronter pendant 22 tours sur le circuit difficile de Dragon Trail - Seaside pour déterminer qui serait le grand champion de la Nations Cup 2021. Les points comptant doubles pour cette course, la quasi-totalité des joueurs avait mathématiquement une chance de l'emporter, mais l'italien Valerio Gallo restait malgré tout le favori du groupe, lui qui semblait régner sur cette année 2021. Ce dernier a entamé la grande finale avec 30 points, devançant de 8 points son rival, l'espagnol Jose Serrano. Grâce à leurs performances précédentes, ces deux concurrents ont pu placer leur Ford GT LM Spec II Test Car en première et deuxième position. Le champion de la région Amériques, le Brésilien Lucas Bonelli, se plaça sur la grille de départ en troisième position, suivi par le Japonais Takuma Miyazono en quatrième position. Comme à chaque grande finale des Nations Cup, les pilotes devaient tous effectuer au minimum un tour de la course sur des pneus tendres, moyens et durs, ce qui signifiait qu'ils devaient s'arrêter au moins deux fois aux stands.

Une fois les feux passés au vert, il était clair que cette course serait une lutte acharnée entre tous les pilotes. Dans le premier virage, les concurrents tentaient déjà des manœuvres de dépassement pour s'octroyer une place plus avantageuse dans le peloton. Le pilote japonais Kanata Kawakami a offert la plus impressionnante performance en dépassant son compatriote Takuma Miyazono, qui roulaient sur des pneus durs plus lents, et en aspirant Lucas Bonelli, également sur pneus durs, en prenant la trajectoire extérieure dans le 3e virage. Valerio Gallo effectua alors un dépassement exemplaire sur Jose Serrano pour prendre la tête de la course à travers la courbe en épingle. À la moitié du tour, les voitures se sont placées en formation, les cinq concurrents en tête roulant sur des pneus moyens : Valerio Gallo, Jose Serrano, Kanata Kawakami, le Guatémaltèque Juan Hernandez et l'Australien Andrew Lee.

Lors du second tour, Kanata Kawakami prouva fermement sa détermination en devançant Jose Serrano pour s'emparer de la 2e place dans la courbe en épingle avant la ligne droite. À la fin de ce tour, le premier groupe de voitures s'est arrêté aux stands, y compris le champion en titre Takuma Miyazono, l'espagnol Coque López et le champion brésilien de 2018 Igor Fraga, qui avait commencé à la 14e position. Alors que Takuma Miyazono et Igor Fraga passaient aux pneus tendres, Coque López décida de garder les siens pour la fin de la course, passant aux pneus moyens.

Dès le début du 4e tour, Valerio Gallo profitait d'une avance de 1,2 seconde, alors que derrière lui, les voitures de Kanata Kawakami, de Jose Serrano, de Juan Hernandez et de l'Australien Andrew Lee, de la 2e position à la 5e position, n'étaient séparées que d'une seconde. Le malheur s'est alors abattu sur Kanata Kawakami ; lors du tour suivant, le pilote a trop poussé sa Ford GT dans la courbe rapide à droite du 4e virage, faisant décrocher ses roues arrières pour ensuite entrer en collision avec le mur intérieur. Bien que ce dernier n'ait perdu que 4 places dans la course, ses chances de remporter le championnat étaient à présent réduites à néant.

Pendant ce temps, Takuma Miyazono, à la tête du groupe de pilotes avec un arrêt aux stands à leur actif, réduisait petit à petit l'écart qui le séparait du peloton de tête. Baptiste Beauvois, qui avait démarré dernier de la course, remontait lui aussi progressivement dans le classement, atteignant à présent la 10e place. Lors du 7e tour, les pilotes en tête s'arrêtèrent aux stands, Valerio Gallo et Juan Hernandez décidant de passer aux pneus tendres, alors que Jose Serrano et Andrew Lee s'équipaient de pneus moyens. La suite allait nous révéler lesquels de ces pilotes avaient adopté la bonne stratégie. À leur retour sur le circuit, même si Giorgio Mangano était officiellement en tête de la course car il n'avait pas encore effectué d'arrêt aux stands, le véritable concurrent en tête était Takuma Miyazono, Valerio Gallo se trouvant 1,9 seconde derrière lui. Contre toute attente, c'est le pilote japonais Ryota Kokubun, équipé de pneus tendres, qui entreprit une offensive pour atteindre la quatrième position, devant Igor Fraga et Jose Serrano.

Au 9e tour, Valerio Gallo rappela à tous les compétiteurs pourquoi il était l'homme à abattre dans cette compétition en dépassant avec brio Takuma Miyazono par l'extérieur dans le 11e virage pour prendre la tête de la course. À la fin du 10e tour, Takuma Miyazono s'arrêta pour la dernière fois aux stands pour s'équiper des pneus moyens en espérant qu'ils tiendraient jusqu'à la fin de la course. Ryota Kokubun passait alors en 2e position pour le moment, suivi par Juan Hernandez, Giorgio Mangano et Jose Serrano. Suite à plusieurs arrêts aux stands lors des tours suivants, Takuma Miyazono est parvenu à revenir en 4e position dans la course, derrière Valerio Gallo, Juan Hernandez et Giorgio Mangano qui devait encore effectuer un dernier arrêt aux stands. Baptiste Beauvois avait également réussi à se placer en 6e position.

Lors du 17e tour, Valerio Gallo et Juan Hernandez, en deuxième position, se sont arrêtés une dernière fois aux stands pour passer aux pneus durs, les plus lents. Ils sont revenus dans la course en 2e et en 4e position respectivement (le pilote en tête, Giorgio Mangano, avait encore un arrêt aux stands à respecter), Takuma Miyazono se trouvant entre les deux concurrents, suivis par Baptiste Beauvois en 5e position. Avec seulement 5 tours restant, Valerio Gallo, équipé des pneus durs, devait faire appel à ses talents de pilote expert pour garder en respect Takuma Miyazono, sur des pneus moyens, et Baptiste Beauvois, sur des pneus tendres. Les dés étaient jetés, l'un de ces trois pilotes finirait vainqueur de la Nations Cup !

À la moitié du 18e tour, Takuma Miyazono a dépassé Valerio Gallo dans la courbe en épingle du 11e virage pour prendre la tête de la course, mais après une malencontreuse erreur de conduite du pilote japonais dans la chicane, Gallo a récupéré sa place de leader de la course. Alors que Takuma Miyazono tentait désespérément de rattraper Valerio Gallo, Baptiste Beauvois s'est mis à la poursuite du pilote japonais, cherchant un moyen de se faufiler en deuxième position. C'est au 19e tour, après la chicane, que le pilote français a saisi sa chance, s'emparant de la 2e position pour jeter son dévolu sur la Ford GT rouge de Valerio Gallo. Le pilote français était-il capable de réaliser l'impossible en remportant une grande finale qu'il avait commencée en dernière position ?

Profitant de l'aspiration de Valerio Gallo, Baptiste Beauvois est passé en tête à l'avant-dernier tour de la course. Il était pourtant impossible pour lui de distancer le pilote italien sur ses talons, à cause de l'usure de ses pneus tendres. Il est possible que la pression qu'a ensuite exercé le pilote italien sur Baptiste Beauvois l'ait déstabilisé, car ce dernier a brièvement perdu le contrôle de sa voiture dans la chicane complexe, laissant à Valerio Gallo l'ouverture dont il avait besoin pour reprendre la tête de la course Sans regarder en arrière, le pilote italien a franchi la ligne d'arrivée pour devenir le grand vainqueur de la Nations Cup 2021. Il a ainsi terminé la compétition avec 18 points d'avance sur le deuxième compétiteur, Jose Serrano, arrivé en 4e position dans la course, et avec 22 points d'avance sur Takuma Miyazono en troisième place. L'incroyable performance de Baptiste Beauvois pendant la grande finale lui a permis de décrocher la 4e place du championnat.

Après avoir remporté son premier titre de Nations Cup, Valerio Gallo a déclaré : "C'était incroyable de réussir à remporter quatre manches et de gagner le titre de la Nations Cup les Séries virtuelles olympiques. Oui, c'est vraiment magique. Je ne sais même pas comment exprimer ce que je ressens maintenant parce que tout au long de cette année, je me suis découvert moi-même. Je voudrais dédier ce championnat à toutes les personnes qui m'ont soutenu".

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Valerio Gallo Williams_BRacer 35:19.026
2 Baptiste Beauvois R8G_TSUTSU +00.290
3 Takuma Miyazono Kerokkuma_ej20 +01.775
4 Jose Serrano PR1_JOSETE +02.041
5 Lucas Bonelli TGT_BONELLI +02.991
6 Juan Hernández TX3_Kangreti +03.126
7 Angel Inostroza YASHEAT_Loyrot +04.628
8 Patrik Blazsán RSZe_Fuvaros8 +04.851
9 Giorgio Mangano Williams_Gio +05.506
10 Ryota Kokubun Akagi_1942mi +07.536
11 Igor Fraga IOF_RACING17 +08.046
12 Matthew McEwen AE_McEwen +08.211
13 Coque López coqueIopez14 +09.473
14 Kanata Kawakami SG_Kawakana +11.742
15 Andrew Lee PX7-AmazingHour +15.916
16 Andrew Brooks PX7-Deafsun +24.002

Finales mondiales - Nations Cup 2021
Résultats

CLASSEMENT PILOTE Demi-finale - Groupe A Demi-finale - Groupe B Demi-finale - Groupe C GRANDE FINALE TOTAL DES POINTS
1 Valerio Gallo Williams_BRacer - 12 - 24 36
2 Takuma Miyazono Kerokkuma_ej20 12 - - 16 28
3 Baptiste Beauvois R8G_TSUTSU - 7 - 20 27
4 Jose Serrano PR1_JOSETE - 10 - 14 24
4 Lucas Bonelli TGT_BONELLI - - 12 12 24
6 Juan Hernández TX3_Kangreti - - 7 10 17
7 Angel Inostroza YASHEAT_Loyrot - - 8 8 16
8 Patrik Blazsán RSZe_Fuvaros8 - 5 - 6 11
9 Giorgio Mangano Williams_Gio - 6 - 4 10
9 Igor Fraga IOF_RACING17 - - 10 0 10
9 Matthew McEwen AE_McEwen 10 - - 0 10
12 Andrew Lee PX7-AmazingHour 8 - - 0 8
12 Ryota Kokubun Akagi_1942mi 6 - - 2 8
12 Coque López coqueIopez14 - 8 - 0 8
15 Kanata Kawakami SG_Kawakana 7 - - 0 7
16 Andrew Brooks PX7-Deafsun - - 6 0 6
17 Tatshuhiko Kato Tatsukt 5 - - - 5
17 Randall Haywood R8G_Originals - - 5 - 5
19 Jonathan Wong saika159- 4 - - - 4
19 Nicolas Romero ERM_NicoRD - 4 - - 4
19 Adriano Carrazza KoA_Didico15 - - 4 - 4
22 Soma Iseri Arrow71sr 3 - - - 3
22 Nikita Moysov ERM_Nick - 3 - - 3
22 João Cláudio Santos Pessôa GRID_JoaoSof - - 3 - 3
25 Tomoaki Yamanaka yamado_racing38 2 - - - 2
25 Arie Rodrigues Haydar eMONACO_Arie64 - 2 - - 2
25 Daniel Solis PX7-Lamb - - 2 - 2
28 Guy Barbara PX7-Twitchy 1 - - - 1
28 Quinten Jehoul ERM_Quinten - 1 - - 1
30 Kylian Drumont eMONACO_Kylian19 - 0 - - 0
30 Ádám Tápai TFz_Adam18 - 0 - - 0
30 Miroslaw Kravchenko V1_MK01 - 0 - - 0
FIA GT Championships 2021 | Finales mondiales | Nations Cup | Finale
Qui parviendra à mettre un terme à l'avancée du maestro, Val...
Des Séries trépidantes conclues par une performance inégalable
Tokyo, Japon (4 décembre 2021) – Les FIA Certified Gran Turi...

Retour à la liste